carte


CHIFFRES

LES MIGRATIONS ASIATIQUES

drapeaux-de-lasie

L’immigration vers la France est actuellement principalement d’origine africaine (Maghreb et Afrique noire). Sur les 210 075 nouveaux immigrés de 2004 :

* 100 567 venaient d’Afrique
* 64 597 d’Europe
* 29 310 d’Asie
* 15 545 d’Amérique et d’Océanie

Si les asiatiques migrent de plus en plus vers la France, ils sont encore peu nombreux au regard des migrants venant d’Afrique.

panorama-des-statistiques-de-locde-2007

En revanche, dans le monde, sur les 200 millions de migrants, 80 millions se trouvent en Asie : migrants économiques, réfugiés et victimes de trafics d’êtres humains… […] Chine, Inde et Pakistan représentent à eux seuls plus du tiers de la population mondiale.

Les émigrés chinois migrent essentiellement dans les pays voisins (Russie, Indonésie, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Vietnam, Birmanie, Philippines, Japon). Depuis quelques années, un grand nombre de Chinois émigrent vers l’Afrique mais toujours très peu en Europe.

En France :
La part des chinois dans la population est estimé à 0.6% contre presque 25% au Japon, 17% en Corée, 6% au Canada pour ne citer que ces trois autres pays (source OCDE, 2005).

Les émigrés Indiens, en revanche, se dirigent beaucoup plus facilement vers l’Europe ou le Canada.
On compte environ 20 millions d’Indiens à l’étranger. Paris et sa banlieue représentent, après Londres, la deuxième ville indienne d’Europe.

Quant au Pakistan, second pays d’accueil après l’Iran, il reste un pays de départ vers les pays du Golfe (près de 2 millions), le Royaume-Uni (1 million) et dans une moindre mesure la France (l’estimation en 2008 est de 50 000 légaux et illégaux).

Source : Atlas mondial des migrations – Catherine Wihtol de Wenden.

—> Statistiques des flux d’immigration en France par l’INED, 2005.

—> La population immigrée en France : Qui et combien ? par l’INSEE, 2005.

—> La population immigrée par région d’origine et par sexe par l’OCDE, 2006.

Publicités

CARTE

Carte des camps d’étrangers en Europe et dans les pays méditerranéens.

source : 2007, par Migreurop.

AUDITION PUBLIQUE

Droit de regard dans les centres de rétention pour migrants en Europe

MERCREDI 14 JANVIER – 17h00-18h30

PARLEMENT EUROPEEN – STRASBOURG – SALLE S2.2

Traductions disponibles : FR, EN, DE, IT, SP, NL

Exemples de la situation en France, Italie, Espagne, Belgique & Turquie.

Invités :

Claire RODIER, Présidente de MIGREUROP, présentant la campagne « Droit de regard dans les lieux d’enfermement » ;

Mauricio VALIENTE (CEAR), Espagne ;

Isabelle CAILLOL (HRA/RLAP), Turquie ;

Sophie BAYLAC (Cimade), France ;

Pierre-Arnaud PERROUTY (LDH), Belgique ;

Alessandra Capodanno d’ARCI, Italie ;

avec le soutien des groupes : PSE, les Verts, GUE.

migreurop

Depuis sa création Migreurop dénonce la multiplication des lieux d’enfermement pour étrangers que les Etats membres de l’Union Européenne mettent en place dans le cadre de plan de lutte contre l’immigration illégale. Ce phénomène concerne aussi bien les pays de l’Union Européenne que ceux situés hors de ses frontières et que l’Europe incite à « retenir » ou à « reprendre ». Les systèmes de détentions et d’éloignement des étrangers sont variables en fonction des pays mais on constate partout une généralisation de l’enfermement de personnes qui n’ont commis d’autres infractions que celles relatives à l’entrée et au séjour. Cette généralisation de l’enfermement des étrangers tend à être institutionnalisée par l’Union européenne notamment avec l’adoption, le 18 juin 2008, par le Parlement Européen de la directive « retour » qui valide des pratiques de détention des étrangers pour des durées démesurées.

—> pour lire la suite et signer l’appel « Droit de regard dans les lieux d’enfermement ».

CARTE

duree-retention

source : Migreurop